Centre d'Etudes Himalayennes
UPR 299
     
 
 
Présentation du Laboratoire

 Le laboratoire “Centre d'Etudes Himalayennes”, anciennement dénommé "Milieux, Sociétés et Cultures en Himalaya", est une Unité Propre de Recherche du Centre National de la Recherche Scientifique (UPR 299 du CNRS) qui rassemble une trentaine de chercheurs et d’étudiants en troisième cycle.

 Ce laboratoire s’inscrit dans la filiation d’équipes résolument pluridisciplinaires. En 1965, la première unité de recherche du CNRS consacrée à “l’Étude des régions népalaises”, fondée par Jacques Millot, alors directeur au Musée de l’Homme, rassemble déjà l’ethnologie, la biologie et la géographie. En 1970, Corneille Jest, responsable d’une nouvelle équipe, élargit l’aire d’étude à l’Himalaya et les champs d’investigation à la géologie et à l’écologie. L’agronomie rejoint ces disciplines dans un Groupement de Recherche Coopérative (GRECO) Himalaya Karakorum qui dure de 1976 à 1990. L’UPR 299, créée en 1985 à l’initiative de Gérard Toffin, qui la dirigea jusqu'en 1994, en est issue. Fernand Meyer lui succéda de 1995 à 2004, Joëlle Smadja, de 2005 à 2012. Depuis 2013, la direction de l'équipe est collégiale. Elle se faisait dans un premier temps à trois (avec P. Dollfus), et depuis juillet 2015, elle est assurée par Philippe Ramirez et Olivia Aubriot.

 Les chercheurs du laboratoire entendent contribuer aux connaissances sur les sociétés des régions himalayennes et tibétaines et sur leur rapport au milieu naturel. Les recherches sont menées dans les domaines de l’ethnologie, de l’histoire, de la philologie, de l’agronomie et de la géographie. La richesse de l’aire géographique couverte par l’équipe de recherche tient à sa mosaïque de milieux écologiques diversifiés et complémentaires, entre piémonts tropicaux et zones arides froides de très haute altitude, à sa situation à l’interface des mondes culturels indiens et chinois et à la grande diversité des groupes de population qui l’habitent. Elle constitue de ce fait un laboratoire privilégié permettant d’observer sur le terrain des situations paradigmatiques propres à alimenter des réflexions d’ordre plus général portant, entre autres, sur le religieux et le politique, les processus de diffusion des idées et des techniques, la dialectique entre les centres de pouvoir et leurs marges, les mouvements de revendication identitaires, les processus migratoires, la gestion et la préservation des ressources naturelles, les modalités et les politiques du “développement”. La plupart des programmes collectifs sont centrés autour des notions de territoire, des enjeux environnementaux et des changements récents.

 Les principaux terrains d’étude se trouvent au Népal, en Inde (Ladakh, Himachal Pradesh, Uttaranchal, Assam et Arunachal Pradesh), en République Populaire de Chine (Région autonome du Tibet, Yunnan, Sichuan, Qinghai).

 Depuis le début des années soixante, grâce à une politique d’achats et de collecte systématique en Himalaya, un fonds documentaire pluridisciplinaire unique a été constitué : la bibliothèque du Centre d’Etudes Himalayennes, rattachée à l’UPR 299. Avec 27000 références, c’est le fonds himalayen le plus important d’Europe.

Contact:

UPR 299 Centre d'Etudes Himalayennes, CNRS
7 rue Guy Môquet
94800 Villejuif CEDEX
France

Courriel  : himalaya@vjf.cnrs.fr ; Téléphone : 01 49 58 37 36 ; Fax : 01 49 58 37 38