CNRS
En Fr

Partenaires


Coordonnées

  • Centre d'Etudes Himalayennes
    UPR 299 - CNRS
  • 7 rue Guy Môquet
  • 94800 Villejuif CEDEX
  • France
  • Tél : 01 49 58 37 36
  • Fax : 01 49 58 37 28
  • himalaya[at]vjf.cnrs.fr
  •  
  • Venir nous voir
  • Intranet


Accueil > Membres > Associés et Invités

Lucile Viroulaud

Postdoctorante en ethnologie
Contact  : lucile.viroulaud@orange.fr
Recherche en cours : l’évolution d’une communauté chrétienne en pays magar, population tibéto-birmane située dans le district de Tanahun à l’ouest du Népal.

Expérience de recherche : Postdoctorante en ethnologie, je m’intéresse à un mouvement de conversion au christianisme dans une localité magar du district de Tanahun à l’ouest du Népal. En 1993, j’ai effectué un premier terrain en observant les relations des villageois, en majorité hindous, avec l’implantation d’un centre protestant dans les années 1970, et, ses interactions avec les pratiques des lama, guérisseurs locaux. Puis, j’ai élargi mes recherches, dans le cadre de ma thèse soutenue en 2004, à l’étude des conversions à une même église évangélique dans deux groupes magar : les Magar du sud du district de Tanahun et les Magar du nord dans le district de Rukum au Nord-Ouest du Népal. Plusieurs mois d’enquête dans ces régions, que j’ai réalisés grâce à une aide financière du laboratoire UPR 299 du Centre d’Etudes Himalayenne de Villejuif, m’ont permis de constater que les pratiques chrétiennes prenaient la forme d’anciens cultes de possession propres aux guérisseurs locaux, les lama. Plus largement, la christianisation est apparue comme une création du groupe qui, en intégrant les éléments de leur ancien système de croyances hindoues sur un fonds de chamanisme, revitalise les particularismes locaux. Ce mouvement, bien que s’enracinant, ne se développe que très peu. En 2015, j’ai poursuivi mes recherches sur le terrain, pendant quelques semaines, dans la communauté des Magar du sud. Le mouvement de conversions, malgré les dix années de guerre civile au Népal, s’est maintenu, voire s’est étendu, dans les localités urbaines périphériques. La conduite d’un travail de recherche sur l’évolution des pratiques religieuses en pays magar permettra d’évaluer les continuités et les changements du statut des chrétiens à l’échelle villageoise, les transformations que la christianisation implique tant d’un point social que politique, sachant que les conversions sont encore stigmatisées au regard des textes de loi de la nouvelle constitution népalaise.

Mots clés : Magar, christianisme, chamanisme, hindouisme, mouvements ethniques.