CNRS
En Fr

Partenaires


Coordonnées

  • Centre d'Etudes Himalayennes
    UPR 299 - CNRS
  • 7 rue Guy Môquet
  • 94800 Villejuif CEDEX
  • France
  • Tél : 01 49 58 37 36
  • Fax : 01 49 58 37 28
  • himalaya[at]vjf.cnrs.fr
  •  
  • Venir nous voir
  • Intranet


Accueil > Membres > Associés et Invités

Grégoire Schlemmer

JPEG - 9.8 ko

Anthropologue, Institut de recherche pour le développement (IRD)

Grégoire Schlemmer est anthropologue, docteur de l’Université Paris 10 Nanterre (2004) et chargé de recherche à l’IRD depuis 2006. Ses travaux portent sur les minorités ethniques occupant deux zones de marge montagneuses d’Asie : une vallée de l’Himalaya népalais et une province laotienne formant la transition entre la péninsule indochinoise et la Chine. A partir de l’étude des phénomènes religieux et des formes d’appartenance, replacés dans leur contexte géopolitique et historique, il s’intéresse à leur manière de se penser et de penser le monde et, ce faisant, d’agir sur lui.

Thèmes de recherche

A partir d’une ethnographie de la vie religieuse d’une population de l’Himalaya népalais, les Kulung Rai, son travail a porté sur la manière dont une société dite “animiste” conçoit les entités surnaturelles — les esprits — et ce qu’impliquent de telles représentations. Partant de l’idée que le flou qui entoure la conception des esprits est au cœur même de la dynamique du système qui se construit autour, cette étude a montré que les relations entretenues avec les esprits révèlent un système d’interprétation et d’action. En articulant entre eux l’individu et le groupe, le même et l’autre, l’ordre et le désordre, la nature et le social, celui-ci structure et légitime un rapport au monde, à soi, aux autres et au pouvoir.

Parallèlement, Grégoire Schlemmer a travaillé sur les mouvements indigénistes Kirant (ensemble ethnique dont les Kulung font partie), basé dans les zones d’immigration que sont Katmandou, le Terai oriental, le Sikkim et le Bengal Occidental. Il s’est intéressé à leur rhétorique (axée autour d’une affirmation identitaire basée sur la recherche d’un passé glorieux et l’affirmation d’une autochtonie), ses sources (coloniaux anglais, réformateurs hindous, mouvements anti-brahmanes et tribaux) et la manière dont est repensé le rapport au religieux et au politique.

Ses recherches l’ont aussi mené à s’intéresser aux formes d’émergence de la réflexivité sur le domaine religieux et identitaire dans le contexte de l’ouverture de la société Kulung sur le monde extérieur, notamment via les phénomènes migratoires et les contacts inter-ethniques.

Ces différents pans de son travail, ainsi que ses recherches actuellement menées au Laos, se rejoignent dans son projet actuel. Celui-ci porte sur la manière dont les populations des marges sino-indiennes se pensent et s’intègrent dans un environnement multi-ethnique qu’elles participent à produire, en analysant les interactions entre elles et avec les centres de pouvoirs régionaux. Ces recherches pourraient permettre d’appréhender les formes de constructions religieuses et de négociation inter-ethnique dans une aire plus vaste, celle des marges sino-indiennes.

Mots-clés

- Nepal
- Himalaya
- Laos
- Kulung
- Rai
- Kirant
- religieux
- rituels
- croyances
- esprits
- réflexivité
- relations inter-ethnique
- changement socio-religieux

Bibliographie sélective

Pdf accessibles à l’adresse : https://ird.academia.edu/schlemmergrégoire

Articles

2017. « Voyageurs immobiles. La géographie idéelle des Kulung Rai du Népal. Purusartha », 2017, pp.227-247.

2015. « Questionner la question ethnique. Lecture historique et politique des appartenances culturelles au Laos », Moussons, 25, p. 5-37.

2013, « Les guérisseurs guérissent-il ou : pourquoi diviniser ? », Revue du Centre d’Etude Mongoles et Sibériennes, Centre Asiatique et Tibétaine), numéro hors-série. D’une anthropologie du chamanisme vers une anthropologie du croire, hommage à l’œuvre de Roberte Hamayon, sous la direction de K. BUFFETRILLE, J.-L. LAMBERT, N. LUCA et A. de SALES, p. 591 - 601.

2012. « Rituals, territories and powers in the Sino-Indian margins. Introduction ». Moussons, N°19, p. 19-31.

2012. « Conquérants, fils du sol ou alliés de la forêt ? Le rapport des Kulung au territoire et au pouvoir au prisme de leur cultes au dieu du sol », Moussons, N°19, 33-50.

2011. « La divination ». Article (10 000 signes). Dictionnaire des faits religieux, Daniel Hervieu-Léger et Régine Azria eds. Collection Quadrige, Paris : Presses Universitaires de France, p. 97-110.

2010. « Métaphysique du désir. Intentions des esprits et (ré)actions des humains chez les Kulung (Népal). Atelier, revue du LESC. N°34.

2009. « Jeux d’esprits. Ce que sont les esprits pour les Kulung ». Archives de Sciences Sociales des Religions. N° 145, p. 93-108. Traduction anglaise : « Presence in Spirit : How the Kulung People Perceive Spirits », Archives des Sciences Sociales » des Religions, 2009/1, 145. Sur cairn http://cairn-int.info/article-E_ASSR_145_0093--presence-in-spirit.htm

2007 « Rites en mouvement. A propos de Rite Hindous, transferts et transformation, G. Colas et G. Tarabout (eds.), Paris : édition de l’EHESS », EspacesTemps.net, Mensuelles, 19.06.2007. http://www.espacestemps.net/articles/rites-en-mouvement/

2004. « New Past for the Sake of a Better Future : Re-inventing the History of the Kirant in East Nepal ». European Bulletin of Himalayan Research, °25/26. P. 119-144.

Chapitres d’ouvrages

2017 (à paraître). « Comment dresser le portrait d’un ’dieu’ ? Revisiter la notion de ’panthéon’ à partir du cas des Kulung du Népal », M. Albert-LLorca et al. Puissances divines à l’épreuve du comparatisme - constructions, variations et réseaux relationnels. Paris : Brepol (BEHE).

2012, avec CULAS Christian et TRAN HONG HANH, « Construire et gérer les ethnicités en Asie du Sud-Est : cultures, politiques et développement », in : Lagrée Stéphane (ed.) Différenciation sociale et inégalités : approches méthodologiques et transversales sur les questions de genre et d’ethnicité. Paris : AFD, (4), p. 245-292. Traduction anglaise : « Construction and Management of Ethnicities in Southeast Asia Cultures, Policies and Development », Traduction vietnamienne : « Xây dựng và Quản lý cácDân tộc ở Đông Nam Á : văn hóa, Chính sách và Phát triển ».

2011. « La politique des morts. Ancêtres, mauvais morts et modalités d’actions chez les Kulung Rai, une population de l’Himalaya ». La mort collective et le politique. Construction mémorielle et ritualisation. Tokyo, COE – Université de Tokyo. Traduction japonaise : . « Shisha ni yoru seiji — Himaraya no minzoku, Kurun-Rai zoku ni okeru senzo, jaakuna shisha, kôdôyôshiki ».

2010. « Le rituel de l’Esprit Noir ou comment créer une présence pour manifester son absence ». inJ.-L. Durand, M. Cartry & R.Koch-Piettre, éds.,Architecturer l’invisible. Autels, ligatures, écriture. Collection Bibliothèque de l’Ecole des hautes études, section des sciences religieuses , numéro 138. Brepols, Turnhout (Belgique), pp. 97-110.

2010. « Rai, Khambu, Subba, Kirant, etc. : ethnic labels or political and land tenure categories ? Logics of identification of an ensemble of population in Nepal. Interethnic Dynamics in Asia. Ethnonyms, Considering the Other though ethnonyms, territories and rituals.C. Culas and F. Robinne (eds.). London and New Yord : Routledge. P. 42-56.

2010. « The illness is the other people : cross-representations and ritual management of alterity and illness among the Kulung (Nepal) », Interethnic Dynamics in Asia. Ethnonyms, Considering the Other though ethnonyms, territories and rituals.C. Culas and F. Robinne (eds.). London and New Yord : Routledge P. 154-166.

2009. « Les vicissitudes de l’ethnonyme “Kirant” : de l’orientalisme aux revendications identitaires ». Chapitre de l’ouvrage : Les faiseurs d’histoire. Politique de l’origine et écrits sur le passé. G. Krauskopff ed. Paris : Société d’Ethnologie, p. 55-84.

Voir en ligne : http://ceias.ehess.fr/index.php?542