CNRS
En Fr

Partenaires


Coordonnées

  • Centre d'Etudes Himalayennes
    UPR 299 - CNRS
  • 7 rue Guy Môquet
  • 94800 Villejuif CEDEX
  • France
  • Tél : 01 49 58 37 36
  • Fax : 01 49 58 37 28
  • himalaya[at]vjf.cnrs.fr
  •  
  • Venir nous voir
  • Intranet
  •  


Accueil > Colloques, journées d’étude > GIS Asie > GIS Asie 2015

9 septembre 2015 - Atelier C1 : Judiciariser la Nature en Asie, Session A - Interdiction de sacrifices d’animaux en Inde

Présentation de l’atelier

Atelier coordonné par Daniela Berti (CNRS/CEH), Anthony Good (Université d’Edimbourg) & Raphaël Voix (CEIAS)

 
 
 
Lieu  : Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco)
65 Rue des Grands Moulins, 75013 Paris
Horaire  : 14.00 - 14.05
Langue  : français
 
 

Thème : Judiciariser la Nature en Asie

Les études récentes sur les projets de développement et la gestion des ressources naturelles dans différentes régions du monde ont souligné le rôle croissant des tribunaux dans les litiges concernant la protection des animaux et de l’environnement. Cette judiciarisation des conflits ‘écologiques’ prend une importance particulière en Asie et a conduit à l’introduction de tribunaux spécifiques, par exemple, en Chine, aux Philippines, en Thaïlande, en Corée du Sud et en Inde – où des « Green Benches » et un « National Green Tribunal » ont été institués. De très nombreuses plaintes sont déposées pour s’opposer, par exemple, à des projets portant atteinte à l’environnement, notamment par des villageois lorsque leurs droits sont menacés. Un tel recours aux tribunaux est facilité, dans différents pays d’Asie du Sud, du Sud-est et d’Asie orientale, par la procédure des « Public Interest Litigations » (PIL, Procédure d’intérêt général), permettant l’implication d’ONG, voire l’autosaisie de la Cour. Les arguments mobilisés devant le tribunal peuvent faire référence à des concepts modernes comme ceux ‘d’écologie’, de ‘droit des animaux’, de ‘développement durable’, et à une approche scientifique de la nature. Dans certains cas, ces discours se mêlent aussi à des arguments religieux. En Inde, par exemple, des litiges opposent des villageois aux promoteurs de projets hydro-électriques, de stations touristiques, etc., accusés non seulement de nuire à l’environnement mais aussi de déranger ou détruire un territoire que l’on dit être habité par une divinité. L’action des associations de protection des animaux peut aussi coïncider avec celle de mouvements de réforme religieuse, et faire appel au tribunal pour abolir des pratiques rituelles, comme les sacrifices d’animaux, en décalage avec un idéal de modernité et des droits des animaux. Dans ce panel nous nous proposons d’aborder ces questions par l’étude d’affaires judiciaires (dossiers, discours tenus par les protagonistes), tant dans leurs dimensions officielles et légales que dans leurs aspects non officiels.
 
 

Participants
- Daniela Berti
- Anthony Good
- Raphaël Voix
- Barbara Berardi Tadié (LESC)
- Valérie Vandenabeele (LESC)
- Diane Philiponet
 

Pour la description de l’atelier, voir le pdf ci-dessous.

Voir en ligne : https://congresasie2015.sciencescon...