Sedyl - Structure et Dynamique des Langues - UMR8202 - CELIA


Archives de la recherche


06-01-2017

Séminaire doctoral - Théories et données linguistiques
Animé par A. Donabédian et A. Mardale
INALCO - S.3.11 - 14h00-18h00

Elena Soare (Université de Paris 8 & CNRS UMR 7023 Structures Formelles du Langage)
Avancer vers un événement : la construction à supin prépositionnel en roumain


Tout comme le latin, le Roumain possède une construction verbo-nominale appelée traditionnellement ‘supin’ qui apparaît, entre autres, dans des constructions de type but du mouvement, avec la préposition locative la ‘à’ remplaçant le marquage casuel sur le supin cf. (1a-b).
(1)   a.    eo    lusum        Latin        (1)b    merg la pescuit        Roumain
              vais jouer                                     vais  à pêché
              ‘je vais jouer’                               ‘je vais à la pêche’
Les prépositions locatives (et autres) en roumain sont suivies par des noms nus. Elles peuvent introduire également des arguments Datifs; dans les accomplissements, elles ont la propriété de supprimer le telos du prédicat principal. La question qui se pose est comment rendre compte de leur contribution d’une manière unifiée dans la construction de type but du mouvement et dans les contextes de type accomplissement non culminatif et Datif.
Dans cette présentation, je vais examiner les propriétés de la construction prépositionnelle avec supin adjoint et je vais montrer
      (i) que le supin dans ces cas n’est pas verbal mais un nom nu
(ii) que la préposition lexicale avec nom nu contribue la signification but du mouvement et introduit l’idée que l’événement qui fait office de but du mouvement n’est pas atteint.