Sedyl - Structure et Dynamique des Langues - UMR8202 - CELIA


Archives de la recherche


07-03-2014

Séminaire doctoral - Théories et données linguistiques
Animé par Anaïd Donabédian et Alexandru Mardale
INALCO - S.5.28 - 14h00-18h00

Masako WATABE (étudiante en M2, à l'INaLCO)
Extension du module rromani dans NOOJ : l’introduction de la syntaxe et de la dialectologie (avancement des travaux de recherche)

Margot COLINET (Université Paris Diderot - LLF UMR7110 CNRS)
Nouvelles perspectives sur les NPI (Negative Polarity Items) et les FCI (Free Choice Items) à partir de l'exemple du français


Le but de ce travail est de redéfinir les notions de NPI (Negative Polarity Item) et FCI (Free Choice Item) en prenant l'exemple particulier du français.  Les NPI sont, par définition, des items qui ne sont grammaticaux que dans la portée d'une négation. Typiquement, any est analysé comme un NPI en (1) : (1) 	a. She doesn't want to talk to any friend.                             (NPI)       	b. *She wants to talk to any friend. Les FCI sont, quant à eux, des items dont le choix du référent est laissé à l'interlocuteur. Cette notion a été forgée pour décrire cette autre utilisation de any illustrée en (2) (2)	a. Pick any card!                                                                   (FCI)       	b.  *You have picked any card. Faut-il postuler deux any homonymes ? Ou un seul et même any dont la lecture change selon son contexte d'occurrence ? La plupart des travaux penchent plutôt vers la seconde hypothèse. Mais ce qui distingue NPI et FCI n'a jamais été établi de manière systématique jusqu'à présent. En effet, l'orthogonalité des deux définitions présentées plus haut ne permet pas d'établir une différence stricte entre NPI et FCI.  Or le français possède deux formes différentes, les indéfinis en qu- que ce soit sont NPI et les indéfinis en n'importe qu- sont FCI, comme le montrent les exemples (3) et (4) : (3)	a. Elle n'en a pas parlé à qui que ce soit.                              (NPI)       	b. Tu peux inviter n'importe qui.                                             (FCI) Le fait d'avoir deux formes différentes permet de créer des paires minimales, comme en (5), où la version hébergeant le NPI sera interprétée comme une phrase contenant une négation régulière et la version hébergeant le FCI sera interprétée comme une phrase négative contenant une négation métalinguistique : (5)	a. Elle n'en a pas parlé à qui que ce soit.         ≠       	b. Elle n'en a pas parlé à n'importe qui.
Ces données nous permettront d'établir une distinction systématique en termes discursifs entre NPI et FCI.