Sedyl - Structure et Dynamique des Langues - UMR8202 - CELIA


Archives de la recherche

Projets financés

ELDP Grant (SOAS) - Chocho au Mexique

SG0253 : Preliminary Documentation and Description of Chocholtec, an endangered Otomanguean language of Oaxaca


Durée : 12 mois (1er janvier – 31 décembre 2014)

Porteur : Davide D'Ascanio, Doctorant contractuel (INALCO, UMR 8202 SeDyL). Directeur de recherche : Denis Costaouec (Maître de conférences à l’Université Paris-Descartes, Directeur de recherche à l’INALCO, UMR 8202 SeDyL)

Organisme financeur : The Hans Rausing Endangered Languages Project – School of Oriental and African Studies (University of London)

Résumé : L’objectif du projet est d’entamer la documentation et la description syntaxique du chocho, langue otomangue parlée dans quatre villages de l’état d’Oaxaca au Mexique. Le chocho, très peu décrit jusqu’à présent, est considéré en très grand danger d’extinction : les dernières statistiques fiables (2005) donnent 524 locuteurs au total.
Conçu comme un travail préparatoire en vue d’une étude complète de la langue, le projet posera les bases du travail d’enquête sur le terrain et produira un premier corpus documentaire audio et vidéo, et un lexique ethnobiologique. Toutes ces données seront mises à la disposition de la communauté chocho. Notre objectif parallèle sera de réviser et compléter la grammaire d’A. Veerman-Leichsenring (2000) dans une perspective descriptive et typologique.


Résultats et retombées attendus

1. Archivage des données audio et vidéo
Toutes les données recueillies sur le terrain seront archivées dans ELAR (The Endangered Languages Archive, http://www.elar-archive.org/index.php). Cet objectif sera poursuivi à travers un travail collaboratif avec les locuteurs et la communauté chocho, dans le souci de réunir un corpus aussi varié et représentatif que possible : celui-ci inclura ainsi des listes de mots, des contes traditionnels, des récits de vie et des données ethnobiologiques sur la faune et la flore locales, pour un total de 10 heures d’enregistrements (5 heures audio et 5 heures vidéo). Une attention toute particulière sera portée sur les pratiques religieuses et des activités traditionnelles comme le tissage et l’agriculture, cette dernière subissant par ailleurs la menace de la déforestation et du changement climatique. Un inventaire des noms de plantes et d’animaux viendra compléter le corpus.
Une partie des enregistrements vidéo (90 minutes) sera accompagnée, en plus de la traduction en espagnol et français et/ou anglais, d’une annotation morphosyntaxique et de gloses.
Les métadonnées seront également recueillies et archivées selon le standard IMDI.

2. Travail collaboratif avec l’équipe du ELDP Major Documentation Project 0214 (ixcatèque)
Le projet étant étroitement lié à celui dénommé « Textual and Lexical Documentation of Ixcatec » (ELDP – MDP0214), porté par Denis Costaouec, les données linguistiques et ethnographiques recueillies seront mises en parallèle avec le corpus ixcatèque afin de dégager et décrire de façon plus précise les relations entre les deux langues au sein de la branche popolocane de la famille oto-mangue.

3. Révision et annotation de la documentation existante
Les locuteurs du chocho, très impliqués dans la sauvegarde de leur langue et culture, ont réuni au cours des années un petit nombre de contes et légendes, ainsi que trois vocabulaires. Cette documentation sera revue et annotée, afin de la rendre davantage accessible à la communauté et, sur autorisation de celle-ci, archivée dans ELAR. Les données lexicales seront mises à jour avec des traductions en français et anglais.

4. Révision de la grammaire d’A. Veerman-Leichsenring et thèse de doctorat
La Gramática del chocho de Santa Catarina Ocotlán, Oaxaca d’Annette Veerman-Leichsenring constitue un point de départ précieux pour nos recherches. Celle-ci se focalise toutefois sur une seule des quatre variétés de la langue, et uniquement sur sa phonologie et morphologie, alors que la syntaxe est seulement esquissée. Nous allons reprendre en main ces travaux pour ensuite entamer une description syntaxique complète.
Notre travail de thèse, intitulé Syntaxe du chocho, langue oto-mangue du Mexique menacée d’extinction : prédication et structure actancielle, se fondera essentiellement sur le corpus documentaire recueilli au cours de ce projet. Ainsi, quelques thématiques prioritaires déjà esquissées dans notre mémoire de master seront explorées : la valence verbale et la structure prédicative de la langue, la fonction syntaxique des tons, la nature morphosémantique des classificateurs, la révision et redéfinition des catégories et traits grammaticaux du chocho.